L'Avis Du Psy

Seuls 1 à 2 % des hommes optent pour le congé parental, explique Dominique Ancenis, psychologue.

Bien qu'elle reste minoritaire, l'expérience des hommes au foyer est irremplaçable pour la société. Elle montre que la virilité ne se situe pas uniquement dans le rapport social et constitue d'abord une réalité intra-psychique. En même temps, comme on le voit dans ces témoignages, l'expérience n'a de sens et ne peut “fonctionner” que si elle correspond à un choix. Un choix qui découle de son passé et de son histoire personnelle : par exemple le rapport de chacun à la paternité, les rapports que ces hommes ont eu avec leur propre père et leur propre mère. Tout cela entre en jeu et fonde le choix.  
  < BR>Si le nombre d'hommes au foyer augmentait, si le phénomène prenait de l'ampleur, cela changerait sans doute les rapports entre les hommes et les femmes et la situation de celles-ci : quand un homme s'occupe du foyer, son travail, sa production deviennent tout à coup “visibles”. Ils sont reconnus, on en tient compte, on commence enfin à les évaluer. Quand une femme reste au foyer, on a encore du mal à considérer qu'il s'agit d'un travail”.   
  
   

Condividi questo articolo