home manager

L'Italie invente le master en science du ménage

 

L'Italie invente le master en science du ménage
LEMONDE.FR | 08.01.04 | 14h16

Ne l'appelez plus femme au foyer mais “home manager”. Ce n'est pas le politiquement correct qui a à nouveau frappé, mais un groupe d'associations de femmes et d'hommes au foyer italiens qui a le plus sérieusement du monde lancé un master en “home management” pour enseigner aux Milanaises et surtout aux Milanais les secrets de la parfaite casalinga, ou femme au foyer.

Au programme “repassologie”, “épistémologie de la lessive”, “économie domestique appliquée à la science du ménage”, “fondements de la psychologie domestique”, et “home fitness”. L'intitulé des cours ne fait pas sourire leurs promoteurs, qui entendent non seulement “fournir les techniques nécessaires à la bonne gestion domestique” mais aussi ” favoriser le bien-être psychologique et physique de la ménagère”. On apprendra donc à laver plus blanc que blanc mais aussi à “lutter contre la sédentarité et rester en forme”, et à “éviter la dépression et garder l'estime de soi”. Comment ? En suivant les conseils de “spécialistes”, pour transformer le nettoyage de la salle de bains en séance de stretching et harmoniser les couleurs du papier peint et celles du canapé pour rendre son intérieur plus zen.

La première session aura lieu en février 2004 mais inutile de se précipiter, le master, sponsorisé par l'entreprise Spontex, affiche déjà complet. “Cela a été une vraie surprise. En quelques jours, le numerus clausus, fixé à trente personnes, a été dépassé”, explique l'administrateur délégué, Riccardo Bianco. Mais tous les espoirs ne sont pas perdus… “Vu l'enthousiasme suscité par notre projet, nous allons mettre en place d'autres sessions, qui pourraient être organisées à partir du printemps, à Milan et dans d'autres grandes villes italiennes. Là où nous avons identifié un besoin de culture domestique, surtout de la part des célibataires, des jeunes mariés, des divorcés, et des hommes !”

Car, et c'est finalement cela le plus étonnant, alors que le master avait surtout été pensé pour les femmes, près de 70 % des inscrits appartiennent à la gent masculine. “L'homme italien a envie de montrer qu'il peut parfaitement remplir un rôle qui traditionnellement ne lui revient pas. Nous l'aidons à investir son espace privé pour qu'il prenne pleinement conscience de son identité”, explique Fiorenzo Bresciani, le président de l'association Uomini casalinghi (hommes au foyer), qui compte plus de 3 500 membres. M. Bresciani est le prototype de cet homme nouveau. Il est devenu homme au foyer après avoir travaillé pendant plus de vingt-cinq ans : “Ma femme est médecin et elle n'avait pas le temps de s& apos;occuper de la maison. Nous n'avions pas non plus envie de prendre une femme de ménage. Alors j'ai tout quitté.”

Aujourd'hui, il ne regrette rien, d'autant que cette nouvelle carrière lui réussit mieux que la précédente. Les organisateurs du master en “home management” l'ont même élevé au rang de professeur… de repassologie.

Célia Mériguet

Fonte:  http://www.bladi.net/modules/newbb/sujet_14167_1.html

Condividi questo articolo